Menu
|

L’interview





L'INTERVIEW

 L’INTERVIEW

pour en savoir un peu plus

Quelles ont été (ou sont toujours) tes influences artistiques majeures et tes sources d’inspiration ? 

Je n’ai pas d’influence artistique majeure, je me suis toujours baladé entre les époques et les styles, y trouvant tantôt des thèmes et des histoires à réinterpréter, tantôt des figures stylistiques, des constructions d’images ou des motifs divers.

Tout m’est source d’inspiration, aussi bien une fleur, une ombre, que le motif d’une écharpe dans la rue. J’ai toujours eu le sens du détail et j’aime me servir de tout ce que je vois. Je rentre tout juste d’une semaine à Istanbul (la Byzance qui a bercée mon enfance dans les récits de mon grand père, spécialiste de la question ) et je pense que cet univers entre Orient et Occident, modernité et tradition,  se retrouve dans mon travail.

Comment définirais-tu ton style ?

 

Simplifier le trait du dessin au maximum pour un rendu épuré et coloré. En jonglant entre forme graphique et couleurs vives, je tente de créer un univers ludique et singulier pour apporter un peu de beauté et de gaité aux gens.

Quelles sont les différentes étapes ou les divers processus de création au cœur de ton travail ?

Je suis un peu de l’ancienne école, même si je suis le fruit de l’ère numérique. Je commence toujours par crayonner avant de passer à l’ ordinateur. Je dessine beaucoup ce qui me permet de mettre en place et de choisir les détails à mettre en avant pour raconter au mieux mon histoire. Ensuite, j’utilise Illustrator afin de simplifier l’image pour ne laisser que l’essentiel (les logiciels me servent à faire une sorte de synthèse car j’ai toujours tendance à surcharger les choses dès que j’ai un stylo à la main). Bien que mon travail se fasse essentiellement dans des fichiers numériques, mon outil préféré reste le bic noir que je trimballe partout «au cas où».

Dessin, peinture, écriture, gribouillage, toutes les techniques sont bonnes pour s’exprimer.

Comment est née ta passion pour la création ?

«J’aime les images: enfant, déjà; je me plongeais dans les livres illustrés et les livres animaliers. J’ai toujours adoré les animaux à tel point que je voulais être fermier ou vétérinaire, jusqu’au jour ou j’ai compris que dans les deux cas il fallait parfois leur donner la mort et ça c’en était trop!!  Du même coup, je suis resté planté devant les illustrations persanes où les scènes de chasse et de guerre à l’éléphant d’Akbar le Grand me faisaient  rêver.

Fils d’une lignée de professeurs d’Histoire, j’ai toujours été entouré de spécialistes, qui depuis ma plus tendre enfance m’ont raconté des histoires et m’ont fait découvrir le monde. Je me suis donc créé des histoires que je me racontais et que j’illustrais par la suite. Parfois même, avec l’aide de mon grand père, nous fabriquions des jouets sortis de ces histoires.

 

j’aimais l’accompagner dans son atelier où nous tournions des objets en bois, soudions et dessinions pleins de choses. Il savait tout faire et tout réparer, à tel point que je l’appelais MacGyver. C’était magique d’avoir un grand père comme cela, dès que je voulais quelque chose il me le fabriquait.

Nous dessinions ensemble les modèles de jouets, de pupitre à dessin ou de boîtes

à couleurs, puis en rentrant de l’école, je les trouvais tout juste terminés, sentant bon le bois qui m’attendaient sur la table de la cuisine. J’ai grandi dans cet univers là, entre histoires racontées, pays visités, musées traversés et objets fabriqués. 

Plus tard j’ai pris des cours de dessin à l’académie du dessin de Toulouse, des cours de poteries, etc… A l’école, mon cours préféré a toujours été le dessin, j’ai donc choisi une option Arts Plastiques au lycée avec option facultative avant d’entrer en Arts Appliqués à l’université. 

« J’avais envie à mon tour de faire des choses de mes mains, de dessiner d’abord puis de fabriquer des objets pour raconter des histoires. J’aime le design et le graphisme, plus que l’art en général, car ils s’insinuent discrètement dans le quotidien de manière à embellir l’esthétique des choses, tout en apportant des solutions pratiques ce qui permet aux gens de passer plus de temps à faire ce qu’ils aiment. »

FLORIAN DOUMERC

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!

Ce site Web et les images, textes, graphiques et autres éléments qu’il contient sont protégés par les droits d’auteur.